Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Batterie pour Dell Studio 1557

Bien sûr, l’appareil est livré avec Maps Navigation, l’application GPS de navigation à la volée contrairement à nombre de constructeurs qui adoptent Android pour s’empresser de remplacer l’outil de Google par celui d’un partenaire, généralement payant. Notons enfin la possibilité de capturer des vidéos en haut définition MPEG4 et de les transférer d’un clic sur YouTube mais aussi une version de Google Earth pour mobile et, bien sûr, l’accès à l’Android Market riche de plus de 18 000 applications à télécharger, gratuitement ou non. En revanche, le multipoint ne semble toujours pas être la priorité de Google.Le Nexus One combine donc le meilleur de la technologie matérielle avec le plus récent des OS mobiles. Un smartphone haut de gamme commercialisé aux Etats-Unis 529 dollars nu (disponible en ligne chez Google même!) et 179 dollars avec un engagement de deux ans chez T-Mobile. Verizon Wireless aux Etats-Unis et Vodafone (actionnaire de SFR) en Europe figurent parmi les autres opérateurs partenaires. Si le Royaume-Uni, Singapour et Hong Kong bénéficient également du lancement du smartphone, son arrivée sur les autres marchés géographiques arrivera dans «les mois qui viennent» sans plus de précision.

Malgré la vingtaine de terminaux Android sur le marché, Google doit estimer que les choses ne vont pas assez vite. D’où cette initiative de lancer son propre téléphone. Google a cependant bien conscience que le Nexus One risque de court-circuiter les affaires des constructeurs partenaires. D’où une approche en douceur avec un téléphone onéreux qui le limitera à une clientèle exigeante et permettra à l’entreprise de Mountain View de prendre la température du secteur avant d’avancer plus vite dans sa conquête du marché mobile.Google a néanmoins dores et déjà annoncé qu’il prévoyait d’élargir les accords avec les opérateurs et espère concevoir d’autres terminaux avec divers constructeurs. Une manière de couper l’herbe sous le pieds de ses partenaires tout en continuant à les soutenir. La stratégie sera-t-elle suffisamment pertinante pour se mettre au niveau de l’iPhone d’Apple et des BlackBerry de RIM? A voir. Aujourd’hui, Google travaille avec 59 opérateurs dans 48 pays.De prime abord, on pourrait se demander en quoi une puce intégrant une solution graphique peut être intéressante. Une simple calculatrice suffit à répondre à cette question. Si l’Atom N270 ne consomme que 2,5 W, il faut lui adjoindre les services d’un jeu de circuits, ce qui monte le tout à près de 11,8 W. Avec l’Atom 330, une puce bicœur destinée au monde desktop, la facture est encore plus salée : 8 W plus 25,5 W, soit un total de 33,5 W.

Les fabricants de NAS (Network Attached Storage) ont bien compris l’intérêt de la plate-forme Pine Trail. Avec le nouveau jeu de circuits NM10, la consommation d’une carte mère Atom D510 s’élève à environ 14,5 W, avec une puissance doublée par rapport à l’Atom N270, le nombre de cœurs étant multiplié par deux et la fréquence de fonctionnement étant légèrement supérieure (1,66 GHz contre 1,6 GHz).QNAP Systems et Thecus Technology sont les deux premiers constructeurs à proposer des NAS pourvus de processeurs Intel Atom D510. 1 Go de mémoire vive, double connectique Ethernet Gigabit (avec répartition de tâche et tolérance de panne), support RAID et iSCSI, baies permettant l’extraction à chaud des disques durs… Les offres de nos deux protagonistes sont assez proches. QNAP Systems se détache toutefois par son firmware, moderne et aisément extensible. Chez Thecus, c’est souvent le prix qui fera la différence. Bref, à vous de choisir en fonction de votre cahier des charges.Les QNAP TS-259 Pro (deux baies), TS-459 Pro (quatre baies), TS-659 Pro (six baies) et TS-859 Pro (huit baies) sont disponibles aux prix publics respectifs de 529 euros TTC, 779 euros TTC, 1049 euros TTC et 1299 euros TTC. Notez qu’ils décrochent tous la certification VMware vSphere 4. Un gage de sérieux.

« Cette nouvelle gamme est vraiment parfaite pour les professionnels. Elle fournit aux entreprises de toutes tailles de solides fondations pour répondre à leurs besoins de stockage réseau et toutes leurs applications critiques », Commente Richard Lee, président de QNAP Systems.Thecus n’aligne qu’un seul produit dans cette catégorie, le N4200. Pourvu de quatre baies, il est disponible au prix public de 569 euros TTC. Bon point, il intègre une batterie (BBM pour Battery Backup Module) qui permet au système de sauvegarder les données encore présentes en mémoire lors d’une éventuelle coupure de courant.« Étant donné que certaines informations sont irremplaçables, les utilisateurs de notre nouveau N4200 pourront bénéficier de la fonction de BBM. C’est le parfait NAS pour stocker, partager et sécuriser tous vos documents numériques »,résume Florence Shih, directrice générale de Thecus.

Nokia multiplie les plaintes pour viol de brevet contre Apple. La dernière en date a été déposée auprès de la Commission de commerce international des Etats-Unis.L’offensive d’Apple contre Nokia n’aura pas laissé longtemps indifférent le constructeur finlandais. Celui-ci vient de répliquer en portant plainte, le 29 décembre, contre Cupertino auprès de la Commission de commerce international des Etats-Unis (ITC). Objet de la démarche : toujours le même, Apple violerait délibérément plusieurs des brevets détenus par Nokia.L’iPhone ne serait pas le seul produit d’Apple concerné par la plainte. Celle-ci concerne également les ordinateurs et les baladeurs iPod de la marque à la pomme, selon Nokia. Les sept brevets violés portent sur les interfaces, les appareils photos, les antennes, et la gestion de la batterie.

Cette nouvelle plainte s’ajoute à la précédente déposée en octobre dernier dans l’Etat du Delaware. Nokia y accuse Apple de violer 10 de ses brevets, essentiellement sur les technologies de « transmission de données sans fil, le codage vocal, le cryptage et la sécurité ». Apple avait alors répliqué deux mois plus tard en poursuivant à son tour Nokia pour viol de 13 brevets de Cupertino mais sans préciser lesquels ou les technologies concernées.La plainte du constructeur finlandais de téléphones mobile déposée auprès de l’ICT constitue une charge distincte de la première dans la mesure où elle porte sur des technologies différentes dans les deux cas. « Alors que notre litige dans le Delaware concerne la tentative d’Apple de tirer gratuitement profit des investissements de Nokia dans les standards sans fil, la cas d’ITC porte sur les méthodes d’Apple de construire son activité sur des innovations propres à Nokia », justifie Paul Melin, directeur général chargé de la gestion des brevets. « Nokia a été le principal développeur dans nombre de technologies clés en matière de miniaturisation des appareils électronique, poursuit-il, […] cette action concerne la protection des résultats de ces développements pionniers. »

Il reste maintenant à attendre les décisions du tribunal du Delaware et de l’ICT pour savoir si les plaintes de Nokia sont recevables. Si la démarche de Nokia est avérée, Apple risque pas moins de se voir interdire la commercialisation de ses produits. Risque peu probable dans la mesure où ce genre d’affaires se termine généralement par une entente (un gros chèque) entre les deux parties en échange de l’abandon respectif de toutes les poursuites. En début d’année, Nokia signait ainsi un accord avec Qualcomm après trois ans de litiges judiciaires.webOS est le nouveau système d’exploitation de Palm, utilisé (entre autres) sur le smarpthone Palm Pre. Cet OS est basé sur un noyau Linux (qui tend à devenir le standard dans le monde de la téléphonie mobile) et met l’accent sur le web et les réseaux sociaux.Selon le site webOS School, près de 1000 applications webOS seraient aujourd’hui disponibles, dont environ un tiers est accessible gratuitement. C’est dans ce contexte relativement encourageant que Palm dévoile la version 1.3.5 de son système d’exploitation mobile.

Écrire un commentaire

Optionnel