Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Batterie HP HSTNN-LB31

Le plus grand changement à venir à l’architecture Android Wear est la disponibilité des applications autonomes. Vous n’aurez plus besoin d’un smartphone afin d’installer et synchroniser les applications Android Wear. De nouvelles applications autonomes fonctionnent sans un smartphone à proximité. Et, grâce au support du Wi-Fi, du Bluetooth et des données cellulaires, les smartwatches Android Wear vont devenir des appareils véritablement autonomes. Donc, si vous avez une connexion cellulaire sur la montre, vous serez en mesure d’obtenir un accès instantané à toutes les applications sans avoir à se soucier de l’état du smartphone — il semble que nous allons voir plus de montres avec des connexions 3G/4G intégrées à l’avenir.Malheureusement, Google n’a pas évoqué la compatibilité avec le NFC ! Autrement dit, vous n’allez pas encore être en mesure de payer des articles simplement avec votre montre. Espérons que Google aborde cette problématique dans un proche avenir.Google lance une nouvelle application vidéo pour Android et iOS nommée Duo. Comme son nom l’indique, elle est conçue pour passer des appels vidéo en tête-à-tête, et Google dit qu’elle offre une interface utilisateur assez simple, de la vidéo de haute qualité même sur des réseaux lents, et un chiffrement de bout en bout.

Comme vous l’aurez compris, l’application est une application de messagerie vidéo semblable à FaceTime ou Skype. Mais, elle a aussi quelques caractéristiques qui la différencient de la concurrence, à savoir la possibilité de voir un aperçu de la personne qui appelle avant même de décrocher.Google nomme cette fonctionnalité « Knock-Knock », et est un peu comme une identification de l’appelant de nouvelle génération, permettant de savoir ce qui vous attend dès que le téléphone sonne. Comment ça marche ? L’appelant envoie une courte vidéo au destinataire avant que ce dernier ne décroche, ce qui leur permet d’en apprendre un peu plus sur qui — ou quoi — vous êtes.L’application utilise un nouveau protocole de vidéo sur Internet nommée QUIC, qui a été développé par les gens qui ont conçu le protocole WebRTC pour la communication audio et vidéo sur le Web. Comme Allo, Duo vous permettra de vous connecter avec votre numéro de téléphone, nous offrant une autre façon de nous contourner de nos opérateurs mobiles pour passer des appels. On ne sait pas si elle va interagir avec d’autres services vidéo.Comme la nouvelle application de messagerie Allo, Google indique que Duo sera disponible à partir de cet été, et sera disponible sur Android et iOS.

Pourquoi la décision de lancer deux applications distinctes ? Pour deux raisons. La première est de garder l’expérience assez simple et légère. Et la seconde est de faire quelque chose d’un peu différent du reste de la meute. Facebook, par exemple, a apporté de nouvelles fonctionnalités à Messenger avec des bots intelligents, ou encore des appels vocaux et vidéo, en plus de son service de messagerie textuel de base.Google semble prêt à cibler WhatsApp et Facebook Messenger avec sa toute nouvelle application de messagerie qui ressemble à ces dernières. Vous pourriez dire que Google lance encore une autre application de messagerie. Mais, Allo est beaucoup plus que juste une version mise à jour de Google Hangouts !C’est une application mobile qui combine certaines des meilleures caractéristiques de WhatsApp, Snapchat, ainsi que l’intégration de Google Assistant, annoncé il y a quelques minutes.Cette dernière embarque le nouvel assistant de Google, Google Assistant, qui vous permettra d’effectuer des réservations de table dans une conversation que vous avez eue avec vos amis. Vous pouvez poser des questions au sein de l’application et Google Assistant affichera également ses réponses. Par exemple, demandez « quel est le résultat de mon équipe ? », et l’outil apportera les derniers résultats de votre équipe sportive préférée.

Si tout cela vous semble familier, c’est très certainement que vous utilisez des services comme Slack, qui permet de personnaliser des emojis, de sorte que vous pouvez utiliser un visage ou un objet sans attendre que le Consortium Unicode, l’organisation privée sans but lucratif qui coordonne le développement du standard Unicode, l’approuve. Twitch offre également une fonctionnalité similaire.Ce ne serait pas la première fois que Facebook suit les traces de Slack en matière de fonctionnalités. En effet, les réactions de la plate-forme sociale sont apparues des mois après que Slack a présenté sa propre version. Cependant, la mise en œuvre des emojis personnalisés dans Facebook serait davantage optimisée. Notez que les réactions sont arrivées sur Facebook près de deux ans après que le brevet a été délivré, de sorte que nous pourrions attendre un moment avant de voir celui-ci intégré à la plate-forme.Nokia est en vie ! Après que Microsoft a acquis la partie mobile de la firme finlandaise en 2014, le légendaire nom Nokia a disparu de nos téléphones. Mais, il va revenir. Une nouvelle société, HMD, a été spécialement créée pour faire revenir le nom Nokia pour les téléphones et les tablettes. Nul doute que cela va ravir les plus nostalgiques d’entre nous.

HMD a signé un accord de licence avec Nokia Corporation — la société existe encore — à l’usage exclusif de la marque Nokia sur les mobiles et les tablettes pour les dix prochaines années.Pour ceux qui craignent une nouvelle attaque des périphériques Windows, il y a de bonnes nouvelles puisque HMD a confirmé que ses smartphones et ses tablettes Nokia fonctionneront sur Android. Il reste à voir s’il y aura une surcouche sur ces dispositifs, comme nous l’avons vu avec une conception quasi « Windowsienne » sur la gamme de smartphones Nokia X, ou le Z Launcher installé sur la tablette Nokia N1.Cependant, il n’y a pas que les smartphones. HMD a convenu avec Microsoft « d’utiliser la marque “Nokia” sur les téléphones jusqu’en 2024, et les droits de conception relatifs au Microsoft Feature Phone Business ». La marque Nokia a encore beaucoup de poids dans les pays en développement, où les dispositifs à faible coût sont très répandus. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que HMD tient à mettre l’accent sur cela aussi bien que les produits haut de gamme.

Cela signifie également que nous pourrions retrouver une gamme semblable à celle des Lumia, puisque Microsoft a donné son feu vert pour utiliser la conception jusque là réservée à Microsoft. En revanche, on ne sait pas si la conception va transcender la gamme de smartphones, ou si nous allons voir un nouveau style pour les smartphones dotés d’Android.HMD est également en de bonnes mains, puisque Arto Nummela, ancien cadre chez Nokia et actuel directeur des appareils mobiles de Microsoft en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique, devient CEO, tandis que Florian Seiche devient président de la société. Florian est actuellement vice-président des ventes de Microsoft en Europe, et a déjà occupé des postes de direction chez Nokia et HTC.Concernant HMD, est-ce que Nummela et Seiche vont pouvoir faire de nouveaux appareils Nokia très populaires, reste à voir. Mais, si la firme peut exploiter la légendaire marque, ce serait un bon départ.Alors que Google+ végète depuis quelques mois, et depuis le début pour les plus détracteurs, Google a recherché d’autres façons d’aider les utilisateurs de partager du contenu en ligne. Sa dernière tentative est une nouvelle application autonome pour des discussions de groupe sur des sujets spécifiques nommée Spaces.

Et, son utilisation est assez simple : vous créez un « space » (espace) dédié à un intérêt particulier, et ensuite vous invitez vos amis à discuter. Ce ne serait pas quelque chose de spécial, sauf que YouTube, Chrome ou encore Google Recherche sont des services intégrés à l’application.Autrement dit, cela signifie que vous ne devez pas sans cesse passer entre les applications pour trouver et afficher le contenu partagé.De plus, c’est également une application de chat. Il y a une fenêtre de conversation pour vous tenir à jour sur ce que vos amis disent. Encore une fois, vous n’avez pas à abandonner votre « espace » pour suivre une conversation.Google prévoit que l’application va être utilisée par des clubs de livres, des groupes d’étude, des amateurs de séries TV, ou encore pour la planification de voyages. On peut la voir comme Pinterest, mais en mettant l’accent sur des petites conversations et des activités de groupe.Vous pouvez inviter les gens à se joindre à un « space » à travers votre plate-forme de messagerie de choix, ainsi que par e-mails ou par les réseaux sociaux. Il y a aussi une fonctionnalité de recherche intégrée pour facilement trouver des publications plus âgées.

Google semble axer ses nouveaux développements sur l’amélioration des conversations au sein de ses applications. La firme de Mountain View a récemment commencé à déployer un service de messagerie pour YouTube, et a ajouté des commentaires dans les albums de Google Photos.Actuellement, le site officiel de Spaces indique que le produit « arrivera prochainement ». Néanmoins, Google précise que l’application est d’ores et déjà poussée sur Android, iOS, et les versions Web pour un ordinateur bureau et mobile à tous les comptes Gmail.Spaces semble être une étape préparatoire par Google pour revigorer ses efforts sur les réseaux sociaux — des efforts qui ont jusqu’à présent été entachés par des échecs. Google+, le réseau social de la firme de Mountain View, n’a pas réussi à faire des progrès contre des géants comme Facebook, et Buzz a été une désastreuse tentative de reproduire Twitter. Espérons que Spaces puisse connaître un autre sort.Facebook et Microsoft pourraient avoir été les premières grandes entreprises à s’initier sur le marché des chatbots, mais Google ne va pas rester à regarder ses principaux concurrents. Des rumeurs indiquent que Google va faire quelques annonces liées à ses propres chatbots lors de la Google I/O, qui débute ce soir à 19 heures.

La publication provient de The Information, qui note que Google a manqué le train en marche de cette nouvelle vague d’applications populaires de chat — Hangouts et Google Messenger sont très loin de Facebook Messenger, WhatsApp ou encore WeChat quand on compare le nombre d’utilisateurs.Alors que Hangouts ne peut pas être comparé à Facebook Messenger, les utilisateurs Android, dont beaucoup utilisent Hangouts comme leur principale application de SMS et de messagerie, ont beaucoup à gagner d’avoir accès à des chatbots. Ce n’est pas la première fois que nous entendons parler que Google va intégrer des chatbots dans ses services. Le Wall Street Journal a noté en décembre dernier que Google envisage l’intégration de chatbots dans une application de messagerie.

Google prêt à concurrencer Facebook, pourrait annoncer ses propres chatbots à la I/O 2016 À ce jour, Google dispose de deux technologies importantes que les développeurs peuvent utiliser pour faire des robots. TensorFlow est une plate-forme open source d’apprentissage automatique. Les requêtes faites en utilisant cette plate-forme sont très bonnes, et s’améliorent avec l’utilisation. Google a l’un des plus avancés et précis analyseur de langage naturel dans le monde.Pour ceux qui l’ignorent, les chatbots eux-mêmes sont artificiellement des micro-assistants intelligents qui répondent aux questions et offrent de l’information au sein d’une application de chat. Par exemple, le chatbot de CNN dans Facebook Messenger peut offrir les titres de l’actualité, peut répondre à des questions et apprend quels sujets vous intéressent le plus au fur et à mesure, ce qui élimine essentiellement la nécessité d’une application de news dédiée. Une partie de ce qui les rend si utiles est qu’ils ne nécessitent pas d’applications supplémentaires pour fonctionner, ce qui signifie qu’ils peuvent être accessibles aussi facilement sur les téléphones de faible puissance, ou encore les dispositifs phares qui ont la capacité d’installer des applications assez puissantes. Ils sont également tous situés dans une application centrale — une application de chat, ce qui signifie que vous ne devez pas naviguer dans des applications pour effectuer différentes tâches.

  1. http://akkusmarkt.blogs.lalibre.be/
  2. http://retrouve3.blogolink.com/
  3. http://gegensatz.mixxt.at

Écrire un commentaire

Optionnel