Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Batterie ASUS N73JQ www.magasinbatterie.com

La maison connectée est le fruit de 2 révolutions : le numérique se charge des ordres et de la programmation et la domotique les exécute d’une manière automatique. Les avantages pour les habitants sont très nombreux. Au lieu de les passer en revue, on peut les classer de la manière suivante.Avec un smartphone ou une tablette tactile, on peut être allongé sur son canapé et exécuter les actions suivantes pour une chambre ou pour toute la maison : ouvrir ou fermer les portes et les volets roulants motorisés, programmer la cafetière ou la machine à laver, allumer ou éteindre la lumière, changer ses couleurs selon les circonstances.Le contrôle de la température à l’intérieur permet de faire les ajustements nécessaires en programmant le système de climatisation pour atteindre le confort thermique. Cette action peut être télécommandée ou automatisée.Il en est de même pour les équipements audiovisuels : la commande à distance des chaînes de télévision, de la sonorisation, du type de musique et de vidéos pour chaque chambre améliore l’ambiance au sein de la famille.

Avec les systèmes d’alarme et les caméras de surveillance, la maison est mieux protégée du vol ou du cambriolage. Les équipements de protection des personnes à besoins spécifiques, de détection du mouvement, de la fumée ou de l’eau contribuent à améliorer la sécurité intérieure.Des alertes sont reçues en cas de hausse anormale de la température ou en cas de consommation élevée de l’électricité. La programmation des régulateurs thermiques pour chaque chambre en fonction des relevés de température à l’intérieur et à l’extérieur aide à alléger la facture énergétique. La gestion énergétique de la maison connectée ne se limite pas au chauffage et à la climatisation. Elle est régulée d’une manière automatique en fonction des données de son environnement.Les coûts moyens d’une maison connectée sont évalués en tenant compte du prix des équipements domotiques nécessaires (voir place de la domotique dans une maison connectée) et des frais de leur installation. Voici des chiffres approximatifs classés par catégorie :

Microsoft n’a pas tardé à renouveler sa gamme d’ordinateurs portables pourtant si récente. En fait, le premier Surface Book a été lancé à l’automne 2015. Un plus tard, en octobre 2016, la firme est revenue sur le devant de la scène, et a présenté la nouvelle itération de son Surface Book, qui a reçu sa première mise à niveau, avec une batterie plus grande et une meilleure GPU.Le lendemain de l’annonce de la firme de Redmond, Apple est quant à elle montée sur scène pour présenter une mise à jour de sa gamme MacBook Pro. Celle-ci apporte de nouveaux processeurs, et un clavier OLED nommé Touch Bar dans le but de faciliter son utilisation.Maintenant, la question que l’on peut se poser est la suivante : est-ce que ces nouvelles mises à jour vont sublimer les deux ordinateurs portables ? Quel va être le grand gagnant de cette refonte ? Opposons le Surface Book i7 et le MacBook Pro (2016).

Ce sont les deux mises à jour de machines existantes, donc il n’y a pas de réelles surprises du côté du design. Le Surface Book a maintenant une bosse plus prononcée sous le clavier, qui cache les deux ventirads nécessaires au refroidissement des composants. Il faudra voir lors d’une prise en main si cette dernière affecte le clavier et l’ergonomie générale du périphérique. D’autre part, le MacBook Pro est plus mince et plus léger que ce qu’il était jusqu’ici, mais il est encore plus lourd que le Surface Book et sa base clavier clipsée. De plus, il est un peu plus épais que le point le plus mince sur le périphérique de Microsoft.Les deux ordinateurs portables sont aussi bons que leur look le laisse paraître. Ce sont deux machines robustes sans lacunes apparentes sur leurs châssis respectifs. Bien sûr, le clavier amovible du Surface Book lui confère une véritable polyvalence, ce que l’on ne peut pas dire de la machine d’Apple. Néanmoins, il y a beaucoup de gens qui trouvent le look du MacBook Pro parmi le plus attractif sur le marché.

Le Surface Book i7 est vraiment une petite bombe Le Surface Book i7 est vraiment une petite bombe Les améliorations d’Apple sur le clavier et les méthodes de saisie sur le nouveau MacBook Pro sont plutôt mitigées. Je suis un grand fan de « l’ancien » clavier, mais pas si emballé pour les touches dotées du mécanisme Butterfly que l’on retrouve dans le nouveau MacBook, et qui fait maintenant son apparition dans le nouveau MacBook Pro. Le clavier de l’actuel Surface Book est moins convaincant, mais pas au détriment de l’expérience, en particulier avec un impressionnant écran tactile. L’encombrement supplémentaire permet également à Microsoft d’avoir une marge pour élargir le clavier.Comme prévu, la nouvelle connectique du MacBook Pro impose « seulement » 4 ports Thunderbolt 3 (USB-C) et une prise casque de 3,5 mm. Jusqu’à ce que les accessoires USB-C se développent, beaucoup d’utilisateurs vont être rebutés par le manque de ports, et l’obligation de passer par des adaptateurs. Les 2 ports USB 3.0 du Surface Book vont quant à eux plaire aux utilisateurs, mais il est très avant-gardiste. Une nouvelle base aurait été une bonne occasion d’ajouter un support (USB-C par exemple), mais sa connectivité est exactement la même.

MacBook Pro (2016) : l'ajout de la Touch Bar est un plus indéniable !MacBook Pro (2016) : l’ajout de la Touch Bar est un plus indéniable ! Finalement, il est difficile de faire valoir que l’attrait esthétique est plus important que son utilisation. Autrement dit, le Surface Book est plus intéressant.Alors que certains d’entre nous ont patiemment attendu qu’Apple mette à jour les processeurs de sa gamme MacBook Pro, nous devons nous contenter des puces Intel Skylake plus anciennes, au lieu des offres plus modernes Kaby Lake. Le raisonnement derrière ce choix, est que lors de la libération des Mac, les processeurs Kaby Lake dotés d’une puce graphique Iris Pro n’étaient pas disponibles.Comme les parties internes du Surface Book n’ont pas profondément changé, le nouveau modèle est toujours doté de la génération de puces Skylake. Mais, le Surface Book inclut seulement la puce Intel Core i7. C’est une version inférieure à celle que l’on retrouve dans le MacBook Pro, influant davantage sur la performance comparative que la réactivité dans le monde réel.

Les performances du MacBook Pro (2016) seront très bonnesLes performances du MacBook Pro (2016) seront très bonnes Bien évidemment, la performance ne se limite pas au processeur. Il y a également la mémoire et le stockage. Le MacBook Pro de 15 pouces arrive seulement dans un modèle de 16 Go, tandis que le Surface Book de base dispose que de 8 Go. Il peut toutefois être mis à niveau vers 16 Go. Le MacBook Pro offre également une option avec un SSD PCIe de 2 To, où le Surface Book plafonne à 1 To.Les deux périphériques comportent également des options graphiques dédiées. Le MacBook Pro a une carte graphique Radeon RX 400 Series, là où le Surface Book intègre une puce graphique GTX 965m. Il est difficile de dire avec certitude lequel est le meilleur sans les tester, mais les spécifications de la GTX 965m devraient lui permettre d’être plus rapide.Tant le MacBook Pro de 15 pouces et le Surface Book i7 offrent d’excellents écrans, avec des résolutions élevées et d’excellents contrastes. Mais, il y a un gagnant haut la main dans ce secteur.

L’écran PixelSense d’une résolution de 3 000 x 2 000 pixels du Surface Book bat non seulement l’option d’Apple concernant la résolution, mais également dans ses capacités. En combinant 1 024 niveaux de sensibilité à la pression, et un support au stylet doté d’une faible latence, il est idéal pour l’écriture, le dessin et la prise de notes. De plus, il se détache complètement du clavier, ce qui vous permet de l’utiliser comme une tablette autonome. En soi, un véritable périphérique 2 en 1.L'écran du Surface Book i7 est sa grande force !L’écran du Surface Book i7 est sa grande force ! Rassure-vous, l’écran du MacBook Pro n’est pas une mauvaise option. Le panneau d’une résolution de 2 880 x 1 800 pixels bénéficie d’une luminosité maximale très élevée, et une grande gamme de couleurs. Cependant, le refus d’Apple d’opter pour un écran tactile commence à le présenter comme un dinosaure, et la barre tactile (Touch Bar) OLED n’est pas une grande consolation.Malheureusement, nous ne disposons pas des tests de référence de la batterie sur le MacBook Pro de 15 pouces. Et, comme je le mentionne souvent, les chiffres sur l’autonomie cités par le fabricant ne sont pas souvent représentatifs des performances du monde réel. Cependant, on peut penser que la batterie d’une capacité de 76 W/h du MacBook Pro est assez importante pour offrir une excellente autonomie.

Le Surface Book précédemment testé avec le processeur Intel Core i7 et la puce GPU dédiée a offert un peu moins de 7 heures d’autonomie. Mais, ce nouveau modèle a une plus grande batterie sous le capot, bien que l’on ne sache pas réellement ce qu’elle offre en plus. Selon Microsoft, ce nouveau Surface Book va offrir une autonomie de 16 heures, contrairement aux 12 heures sur l’ancien modèle. Les utilisateurs n’auront pas réellement à se plaindre sur ce secteur, peu importe le modèle choisi.Surface Book i7 : la portabilité est sa grande forceSurface Book i7 : la portabilité est sa grande force Si le MacBook Pro est légèrement plus épais que le point le plus mince du Surface Book, quand il est fermé, l’ordinateur portable de Microsoft est légèrement plus épais du fait de sa charnière. Malgré la perte de poids du MacBook Pro, le nouveau Surface Book est encore plus léger que l’ordinateur d’Apple.Avec des tailles quasiment identiques, la grande question est certainement l’autonomie. Mais, sans avoir les deux produits en main, il n’y a aucun moyen de savoir qui va avoir la meilleure longévité.

Il est clair qu’il n’y a pas de choix évident entre les deux périphériques, et évidemment le plus grand facteur de différenciation va être l’OS. Cela étant dit, il y a quelques raisons pour lesquelles vous pourriez pencher vers le Surface Book i7, en supposant que vous n’avez aucune loyauté envers macOS ou Windows.La performance, l’autonomie, et la portabilité sont fondamentalement assez proches, et recommander un périphérique plus que l’autre serait trop spéculatif. Le prix est également très similaire. Mais, le Surface Book de base est légèrement moins puissant que le MacBook Pro de 15 pouces dans sa version basique.Votre choix va réellement dépendre ce dont vous avez besoinVotre choix va réellement dépendre ce dont vous avez besoin En fin de compte, l’écran tactile et la polyvalence du Surface Book offrent un ensemble de cas d’utilisations qui ne sont tout simplement pas possibles avec le nouveau MacBook Pro. Votre usage va réellement dépendre du choix du périphérique. Quel est votre choix ?

Est-ce que votre iPhone 6 Plus présente des problèmes de clignotement de l’écran ou des problèmes liés au bouton d’accueil ? Il peut souffrir de la maladie nommée Multi-Touch, une épidémie qui a été relayée sur la toile depuis des années. Maintenant, Apple propose enfin un programme de réparation pour réparer les iPhone 6 Plus endommagés.Le géant de Cupertino — qui a désormais lancé l’iPhone 7 et l’iPhone 7 Plus — a annoncé son programme ce jeudi. Selon ses termes, « les problèmes de clignotement de l’écran ou du Multi-Touch » se produisent lorsque l’iPhone 6 Plus « a subi plusieurs chutes sur une surface dure, suivies ultérieurement d’autres contraintes ».Bien qu’elle ne peut pas faire quoi que ce soit sur les téléphones tombés, Apple propose de réparer les dispositifs qui exposent les symptômes décrits précédemment, tant qu’il fonctionne correctement et que son écran n’est ni fêlé ni cassé, à un prix de 167,10 euros.

Écrire un commentaire

Optionnel